News: News

Un partenariat entre les Seychelles et les CGLUA fera une véritable différence sur le terrain’’ – Ministre Adam

14.05.2014

En ligne avec ses objectifs visant le renforcement du rôle des collectivités locales et l’amélioration des conditions de vie des populations africaines,  les Cités et Gouvernementaux locaux d’Afrique (CGLUA) ont tenu leur 10ème Comité Exécutif aux Seychelles, sous la présidence de la Mairesse de Victoria, Mme Jacqueline Moustache Belle.

C’est le Vice-président M. Danny Faure qui a donné le coup d’envoi officiel des travaux ce lundi 12 mai au Hilton Alamanda, à Anse Forban, où le Ministre des Affaires Etrangères, M. Jean Paul Adam, a également fait un exposé sur le thème : La  Diplomatie de proximité dans le contexte de la candidature des Seychelles pour un siège non permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies pendant la période 2017-2018. Un thème qui, selon lui, établit plus de liens de similitude que de rupture avec la mission des  CGLUA actuellement dans une dynamique de recherche de dialogue structuré entre les gouvernements centraux et les collectivités locales.

Pour M. Adam, tous les gouvernements savent qu’ils doivent laisser leurs citoyens faire entendre leur voix et les Cités et gouvernement locaux d’Afrique demeurent à cet égard un élément essentiel dans l’œuvre de renforcement de la démocratie et de promotion du développement par la base.

« Le rapprochement de l’Administration des administrés en vue de leur participation effective au développement de leur localité est l’objectif cardinal de la Décentralisation. C’est ça qui en fait une option stratégique de gouvernance pour nos pays. Et à cet égard, poursuit-il, nulle structure plus que les CGLUA  n’est aussi pertinente pour la diplomatie de proximité. »

Il a estimé que l’une des vertus de la décentralisation, c’est la complicité que celle-ci instaure entre le Gouvernement et les élus locaux. Et l’intérêt des Seychelles pour ce mode de gouvernance remonte à l’indépendance même s’il a fallu attendre encore quelques années avant que cette volonté politique se concrétise.

« Cette complicité s’est  matérialisée aux Seychelles avec une volonté politique affirmée, par la création d’un Ministère des Collectivités locales qui existe depuis près de 20 ans. C’est dire que dans notre pays, c’est une structure qui a dépassé le cap de l’embryon et est entrée dans sa période de maturité », a-t-il précisé.

Pour M.  Adam, cette création a eu pour but de façonner une véritable République unitaire décentralisée, afin de favoriser le développement d'une démocratie locale au service des citoyens. Et les années d’expériences cumulées ont permis d’obtenir des résultats probants dans les districts en apportant des réponses aux besoins sociaux de base dans divers  domaines.

Il a rappelé l’engagement du Président James Michel à mettre les collectivités locales au cœur du développement du pays. Parce que, a-t-il expliqué, les Seychelles considèrent que les collectivités locales sont un pilier majeur de la stratégie de développement qui met le citoyen au centre du développement du pays.

« La diplomatie de proximité que nous prônons, notamment en ce qui concerne notre candidature pour un siège non permanent au Conseil de Sécurité, est à l’image de cette philosophie », a-t-il indiqué.

C’est dans ce contexte qu’il a évoqué les Journées Portes Ouvertes organisées par le Ministère qui ont permis, selon lui, de mettre tous les Seychellois au fait de cette candidature.

« Cette diplomatie de proximité est importante car elle permet d’obtenir l’adhésion et la mobilisation du plus grand nombre, pour la réalisation des objectifs visés, et d’agir efficacement. Et, « une telle approche doit être une constante parce que, a-t-il expliqué, ce sont les responsables des collectivités locales qui ont un lien direct avec la population.

Dans ce contexte, il a souligné la nécessité d’établir entre les responsables locaux et les décideurs nationaux des partenariats stratégiques qui aident à répondre aux défis qui se dressent devant nos pays.

« Nous sommes convaincus  que ce nouveau partenariat fera une véritable différence sur le terrain. C’est cela la diplomatie de proximité des Seychelles », a-t-il dit.

Selon M. Adam, la candidature des Seychelles pour un siège au Conseil de Sécurité est avant tout une candidature africaine.

« Elle a été conçue en Afrique, avec l’Afrique, et pour l’Afrique. Voilà pourquoi, nous ne cessons de sillonner le continent pour expliquer la philosophie et les principes qui la sous-tendent », a-t-il souligné, estimant à cet égard que l’émergence d’un puissant mouvement africain et mondial des autorités locales ouvrirait une nouvelle voie de communication entre les peuples d’Afrique et du monde. Une vision qui ne peut cependant s’accomplir, selon lui, que dans la proximité avec les élus et les citoyens car, a-t-il précisé,  l’Etat doit s’incarner en chacun d’entre nous.

 

» All news