News: News

Les Seychelles apportent leur appui aux décisions du GIC-M

02.07.2013

Les Seychelles se félicitent des décisions du Groupe International de contact sur Madagascar (GIC-M), notamment de son initiative de poursuivre les efforts en vue de venir en aide aux différentes parties afin de trouver une sortie de crise rapide et le retour à l'ordre constitutionnel à Madagascar.

Le GIC-M s'est réuni le 26 juin à Addis Abéba à l'initiative de la Présidente de la Commission de l'Union Africaine, Dr Nkosazana Dlamini Zuma, afin de se pencher sur les difficultés du processus de sortie de crise dans l'île sœur, et qui sont de nature à remettre en cause les avancées enregistrées jusqu'ici pour mettre fin  la situation qui prévaut dans le pays.

La réunion a regroupé non seulement les représentants de l'Union Africaine, mais aussi les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies (Togo, Rwanda, États-Unis, Chine, États-Unis, Chine, France, Russie et Royaume-Uni). Des représentants d'organisations comme la COI, le COMESA, la SADC, les Nations Unies, l'Organisation Internationale de la Francophonie, l'Union Européenne, ainsi que des partenaires de Madagascar comme l'Allemagne et le Japon, ont également participé à la rencontre. Ils ont délibéré à la lumière des communications faites par les médiateurs de la SADC sur la crise malgache, l'ancien président mozambicain Joaquim Chissano, le représentant du président du comité ministériel de l'Organe de la Troïka de la SADC, ainsi que des informations recueillies auprès d'autres membres.

Le GIC-M a recommandé à toutes les organisations et autres partenaires qui ont fait des promesses de contributions au processus électoral de suspendre leur appui à ce dernier jusqu'au retrait des trois candidatures illégitimes (Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Ratsiraka) et que la communauté internationale ne reconnaîtra pas en cas de persistance.


Le Groupe International de contact a, par ailleurs, estimé qu'il est pratiquement impossible d'organiser les élections à la date initialement prévu le 24 juillet et a invité la Commission Nationale Indépendante de Transition (CENI-T) à proposer de nouvelles dates en collaboration avec les Nations Unies, en tenant compte de la nécessité de restructurer le Conseil Électoral Spécial (CES) qui a perdu sa crédibilité, et de la validation d'une nouvelle liste de candidats, tout en respectant les lois malgaches.

Les Seychelles adhèrent à cette démarche et exhortent tous les acteurs politiques et toutes les parties malgaches à redoubler d'effort  et à faire preuve de responsabilité en plaçant l'intérêt de leur pays et de leur peuple au-dessus des considérations partisanes et des ambitions personnelles, pour se conformer scrupuleusement à ces décisions.

Les Seychelles expriment leur préoccupation face à la dégradation progressive de la situation politique à Madagascar et encouragent le GIC-M à poursuivre et à et intensifier son engagement en faveur d'une solution à la crise, conformément à la Feuille de route signée par les parties.

Les Seychelles ont la volonté de soutenir les efforts démocratiques de la République de Madagascar en envoyant en soutien auprès du bureau de liaison de la COI à Madagascar l’ambassadeur à Pretoria, Claude Morel.

Les Seychelles expriment également leur sympathie à toutes les médiations pour le bien de la paix, de l'ordre constitutionnel et de la stabilité à Madagascar, qui visent à mettre le peuple malgache à l'abri de la détérioration rapide de la situation socio-économique qui prévaut dans le pays.


» All news