News: News

SOMMET FRANCOPHONIE : LES DEFIS DE LA PIRATERIE, LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, RENFORCE LA NECESSITE D’AVOIR UNE NOUVELLE GOUVERNANCE GLOBALE

SOMMET FRANCOPHONIE : LES DEFIS DE LA PIRATERIE, LE CHANGEMENT CLIMATIQUE, RENFORCE LA NECESSITE D’AVOIR UNE NOUVELLE GOUVERNANCE GLOBALE

23.10.2010

Président James Michel a lancé un appel à la communauté francophone mondiale pour mettre fin à l’instabilité de la Somalie, en vue de libérer les pays l’Océan Indien de la situation ‘d’otage’ qui est produite par la piraterie maritime des pirates somaliens dans le Golf d’Aden et l’Océan Indien.   

Au cours d’un débat approfondi sur la place de la Francophonie dans la gouvernance mondiale au Sommet de Montreux, Suisse, le Président a fait remarquer que, même si la Francophonie avait pris conscience des grands défis, qu’il fallait aussi passer à l’action : « Le reconnaître est une chose. Agir pour aller de l’avant en est une autre, tout aussi nécessaire. »

Suite aux propositions lancées par le Président Nicolas Sarkozy interpellant les membres de la Francophonie à œuvrer pour une nouvelle gouvernance mondiale reflétant les changements qui ont lieu dans la conjoncture globale depuis 1945, la délégation seychelloise a bien accueilli les proposition sur l’identification des financements innovants, tout en précisant l’importance de reformer l’architecture du développement pour prendre en compte les spécificités des petits états insulaires.   

Le Président a noté que les grands défis tels que la piraterie ou le changement climatique nous exigent d’aller au delà de ce qui existe déjà en terme de mécanismes de développement.  

« La piraterie en elle seule a pu mettre en otage le développement économique durable  dans la région de l’Océan Indien.…nos estimations circonspectes indiquent une perte de 4% de notre PIB, en conséquence des actes de piraterie...Nous dépensons plus de 2,3 millions d'euros par an pour les patrouilles de surveillance, » a déclaré le Président Michel.

Le Président a demandé aux pays francophone de prendre conscience de la crise somalienne, et de s’engager sur le plan multilatéral vers une solution assuré.

« …j’aimerais surtout aujourd’hui, lancer un appel pour que la communauté internationale s’investisse davantage dans la reconstruction de l’Etat de droit en Somalie. Il est évident que la solution durable à cette menace jouera également sur terre que sur mer.»

Le Président a remercié les  pays de « la grande famille francophone », notamment la Belgique, le Canada, la France et le Luxembourg, qui ont déployés leurs forces maritime dans la région de l’Océan Indien et du Golfe d’Aden. Le Président a également remercié les pays membres de l’OIF pour soutien et solidarité avec l’adoption, prévu pour lendemain, de la résolution contre la piraterie présenté par les Seychelles, Maurice et Djibouti.

« J’estime que le rôle de chacun d’entre nous dans la construction d’une nouvelle ère de la gouvernance mondial fondée sur la paix et la démocratie est particulièrement important et s’avère déterminant pour l’avenir de la sécurité et de la stabilité dans notre espace, qui est notre objectif commun,» a précisé le Président.

Le Président a précisé aussi que la Francophonie était bien placée d’assurer « qu’une vraie gouvernance culturelle mondiale émerge qui soit pleinement respectueuse de la diversité des cultures et de leur dignité. »

» All news