News: News

Cérémonie d’ouverture de la 28ème Session du Conseil des Ministres de la Commission de l’océan Indien

Cérémonie d’ouverture de la 28ème Session du Conseil des Ministres de la Commission de l’océan Indien

17.01.2013

Le président de la République, Monsieur Michel, a ouvert la 28ème session de la Commission de l’océan Indien  ce jeudi à l’Hôtel Constance Ephelia Resort, Port Launay, en invitant la COI à placer la jeunesse au cœur de  son action.

« Connecter la jeunesse de nos iles, c’est aussi connecter l’avenir commun de nos iles », a estimé Monsieur Michel dans son discours dans lequel il a exhorté la COI à se placer à l’avant-garde sur un certain nombre de dossiers dont l’économie bleue.

En effet pour le Président Michel, l’économie bleue est une immense ressource et un formidable gisement de matières premières dont l’exploitation  « n’est pas une option, mais un impératif», dans la mesure où elle permettra la création de nombreux emplois et offrira de multiples opportunités.

« L’économie bleue, c’est par ailleurs une promesse de nouvelles opportunités d’insertion de la jeunesse au système productif de nos iles. C’est la création de nouveaux emplois et de nouvelles filières pour les jeunes, notamment pour nos jeunes entrepreneurs. Voilà pourquoi nous devons intensifier les efforts afin que la jeunesse de nos iles vive ardemment cette expérience indiaoceanique, à travers non seulement de nouveaux projets, mais aussi par le biais de l’espace que nous devons créer pour les échanges d’idées et d’expériences», a-t-il souligné  en présence des nombreuses personnalités présentes  à la cérémonie d’ouverture  au nombre desquelles le Vice-président Danny Faure.

Et en prévision de ce que les sceptiques diront, il a ajouté : « Certains diront qu’il y a du rêve dans tout cela. Mais pour moi, rêver, c’est espérer. Et comme disaient nos sages,  «  rêve, c’est déjà la moitié d'une réalité". Nous devons parfois précéder la marche du monde et non la suivre. Il s’agit de dépanner le futur et de prendre part, sans complexe, au concert de la mondialisation.»

Les travaux qui sont dirigés par  le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Jean-Paul Adam, président en exercice  du Conseil des Ministres, se déroule en présence de nombreux invités et des Représentants  des pays membres notamment M. Mohamed Bakri Ben Abdoulfatah Charif, ministre des Relations  Extérieures et de la Coopération, Chargé de la Diaspora, de la Francophonie et du Monde Arabe de l’Union des Comores, M. Didier Robert, Président du Conseil Régional de la Réunion, M. Pierrot J. Rajaonarivelo, ministre des Affaires Etrangères de la République de Madagascar, M. Arvin Boolell, ministre des  Affaires Etrangères, de l’Intégration Régionale et du Commerce International de la République de Maurice,  et  M. Jean-Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la COI.

Le Président Michel a invité la COI à précéder la marche du monde et non la suivre car, a t-il précisé, « pour mieux nous affirmer encore, nous devons innover, dessiner dès maintenant un futur acceptable pour tous, anticiper les réponses, les solutions, le type de gouvernance que nous entendons promouvoir face aux bouleversements géopolitiques, géoéconomiques et géoculturels. Sans oublier les évolutions technologiques de ces derniers temps. »

En ce qui concerne la situation à Madagascar, il a salué la décision du président de la Transition à Madagascar de renoncer à se présenter aux prochaines élections présidentielles, une décision qui suit celle de l’ancien président actuellement en exil.

« C’est une décision qui les honore et qui marque une avancée significative dans la résolution de la crise », a-t-il dit, avant d’inviter la COI  à joindre ses efforts à ceux de la SADC et des autres partenaires afin d’aider à organiser des élections crédibles dans un climat apaisé.

Il a félicité le président en exercice du Conseil, le Secrétaire général ainsi que son équipe pour la qualité de leur travail, et a encouragé la COI a aller de l’avant car selon lui, « les hommes, les nations, comme les organisations, ne se construisent qu’en poursuivant ce qui, à première vue, les dépasse. »

» All news