News: News

PACTE LINQUISTIQUE : UNE NOUVELLE ERE D’ETROITE COOPERATION

25.10.2010

Les Seychelles, le Liban et St. Lucie sont les premier pays membres de l’Organisation de la Francophonie à signer le ‘Pacte Linguistique,’ pendant le Sommet de la Francophonie a Montreux aujourd’hui.

Le Président James Michel et le Secrétaire Générale de l’OIF, M. Abdou Diouf ont signé le pacte, en vue de renforcer le principe d’un trilinguisme équilibré aux Seychelles.  Le pacte prévoit une attention particulière pour l’amélioration de l’enseignement du français a travers de la formation d’enseignants.  Le dernier Sommet de la Francophonie à Québec en 2008 a décidé la création d’un accord cadre entre les pays membres intitulé « Pacte linguistique » destiné à renforcer les actions en faveur de la promotion du français.

« La signature du Pacte aujourd’hui atteste la ferme volonté de mon Gouvernement de renforcer la place du français aux Seychelles, autour d’un mécanisme particulièrement novateur, souple et structurant,” a déclaré le Président Michel après la signature.

Le Président a souligné l’importance de cet événement comme l’exemple de ce qui peut se faire de meilleur en dépit de la petite taille et avec des ressources limitées des Seychelles.

« ..  nous savons maximiser sur ce qui nous unit : l’histoire, la langue, l’excellence, l’innovation et la complémentarité de nos relations avec nos partenaires. »

Le Président a rappelé  les interlocuteurs présents, que la langue française a su coexister pour des décennies aux Seychelles  à côté les deux autres langues nationales,  le Créole et l’Anglais.

« Face aux forces de la mondialisation, il est quand même nécessaire d’entreprendre des mesures innovatrices pour s’assurer que la langue française garde sa juste place au sein de notre société, » a constaté le Président.

Le Plan d’Action du Pacte entre 1er janvier 2011-31 décembre 2014 a pour but de :

1.      Agir dans le système éducatif (renforcer la place du français dans tous les secteurs d’enseignement)
2.      Encourager la population à s’exprimer oralement en français, en parallèle avec les autres langues officiels- l’anglais et le créole
3.      Créer un environnement francophone et faciliter l’accès de la population aux productions et matériels francophones.
4.      Renforcer la place du français dans la vie publique et administrative pour tendre vers le trilinguisme effectif

Ecoutez le'interview du Président Michel avec Bruno Daroux, chef de service de Radio France Internationale sur:

http://www.rfi.fr/emission/20101024-james-michel-president-seychelles?quicktabs_2=1

» All news