News: Speeches

Allocution de Monsieur Jean-Paul Adam, Ministre des Affaires Etrangères à la 17ème Conférence Ministérielle du Mouvement des Pays Non-alignés (MNA) qui se tient du 26 au 29 Mai 2014 à Alger, en Algérie

30.05.2014

Excellence Monsieur le Président Bouteflika,

Excellences Messieurs les Chefs d’État et de Gouvernement,

Distingués Invités

Mesdames et Messieurs,

 

J’ai plaisir, à prime abord, de vous transmettre les chaleureuses salutations de Monsieur James Alix Michel, Président de la République des Seychelles, qui formule à la présente conférence, ses meilleurs vœux de succès.

Je voudrais ensuite exprimer mes profonds remerciements au gouvernement et au peuple algérien pour l’accueil attentionné qui a été réservé à la délégation seychelloise. Nous vous en sommes reconnaissants.

Mesdames et Messieurs,

Dans notre monde de plus en plus interdépendant et en rapide évolution, les divers problèmes de nature différente qui émergent, sont capables d’affecter considérablement l’équilibre planétaire.

Ce faisant la recherche de la paix pour un développement ouvrant sur les avenues de la prospérité devient l’objectif légitime de tout peuple, de tout pays, de toute organisation animée par les sentiments nobles d’humanisme et d’altruisme.

Face aux multiples crises d’ordre économique, sanitaire, alimentaire et humanitaire qui  affectent  surtout les pays de nos aires géographiques, et devant l’insuffisance  de réponses  appropriées, la lenteur, voire une certaine  indifférence de la communauté internationale, nous sommes appelés à élaborer dans notre espace, la capacité d’agir en recourant à nos propres moyens.

En me fondant sur le thème de la présente conférence : ‘‘Solidarité renforcée pour la paix et la prospérité’’, j’en déduis que l’avenir du monde se construira mieux lorsque des liens vraiment solidaires s’établiront entre tous les  bâtisseurs.

Les problèmes internationaux ne sauraient se résoudre efficacement sans l’implication effective dans le processus de recherche des solutions, de tous les acteurs de l’histoire globale. Dans cet ordre d’idée, la place et le poids du mouvement des Non-alignés revêtent toutes leurs dimensions, car l’implantation de la paix et de la prospérité serait illusoire si le groupe que nous sommes n’y est pas associé.

Nous sommes conscients de la nécessité de resserrer entre nous les liens qui nous rapprochent, afin d’influer, dans une mesure raisonnable, sur  le cours des évènements mondiaux, dans le cadre de forums internationaux et, plus largement, dans celui d’un nouvel ordre mondial qu’il est plus que temps d’instaurer.

Les questions de la  paix et la sécurité concernent tous les pays de la planète et nul ne saurait les ignorer. Aussi, est-il de la plus haute importance que notre groupe puisse agir de concert pour résoudre les situations de conflits qui embrasent de nombreuses régions dans nos espaces géographiques. L’aide très appréciable qu’apportent les autres pays non membres du Groupe est la bienvenue : elle compense un manque à gagner important qui nous fait défaut, mais ne devrait pas supplanter nos propres efforts dans la recherche des solutions.

Les Seychelles, comme vous le savez, sont un petit Etat insulaire dans l’Océan Indien, mais ni sa taille, ni son éloignement ne lui épargnent les graves problèmes au niveau régional ou international ; aussi, les grands bouleversements dus aux crises économiques tout comme au dérèglement climatique l’affectent considérablement, sans compter le fléau de la piraterie maritime – même si ce dernier sévit avec moins de virulence ces dernier temps grâce à l’appui de la communauté internationale.

Je saisis cette occasion pour remercier tous les membres du Mouvement des Non-alignés, pour leur soutien. Mais, pour un pays comme le mien, saurait-on jamais insister suffisamment sur la nécessité d’un soutien encore plus large en matière de sécurité maritime ?

Mesdames et Messieurs,

« Les Seychelles - une nation insulaire déterminée » C’est le thème que s’est choisi, cette année, la République des Seychelles. Il fait écho à la déclaration des Nations Unies faisant de l’année 2014, « l’année internationale des Petits Etats insulaires en Développement».

Au mois de septembre  prochain à Apia, Samoa,  aura lieu la Troisième Conférence internationale sur les Petits Etats insulaires en Développement : une occasion où les Seychelles comptent voir agir de nouveau la solidarité de notre Groupe, quand il s’agira de focaliser l’attention du monde sur les Petits Etats insulaires en Développement : notamment sur leurs spécificités, leur vulnérabilité, afin d’obtenir une reconnaissance effective de ce qui constitue leurs particularités et les besoins qui en découlent.

À la conférence de Rio en 2012, l’importance de l’économie verte, parallèlement à celle de l’économie bleue avait été dégagée dans la perspective du développement durable. En tant que Petit Etat insulaire en Développement, l’Économie bleue représente pour les Seychelles en particulier, et pour l’ensemble des petits Etats insulaires en général, un atout majeur dont la préservation et la conservation ne sauraient que profiter à l’avenir de notre planète. Ici également, nous pensons qu’une solidarité renforcée à l’échelle globale s’impose dans le cadre de toute action visant à garantir le développement rationnel et durable de l’économie bleue.

Mesdames et Messieurs,

Les Seychelles - et vous en êtes sans doute informés - briguent un siège de membre non-permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU, pour la période 2017 – 2018.

En tant que Petit Etat insulaire en Développement, nous sommes très présents sur la scène internationale dans le cadre de la défense et de la protection de l’Environnement, de même que de la sensibilisation sur le réchauffement climatique. Nous jouons un rôle de premier plan dans la lutte contre la piraterie maritime dans l’Océan Indien et, dans ce contexte, nous participons activement à la promotion de la paix et de la stabilité en Somalie. Nous avons pris une part importante dans les efforts de médiation et de résolution de la crise politique à Madagascar. Aussi, pensons-nous pouvoir apporter à l’action du Conseil de sécurité, une perspective nouvelle et constructive.

Nous aurions donc souhaité, dans l’esprit de la solidarité que nous voulons voir se développer davantage au sein de notre Mouvement, prendre avantage de  l’appui des pays qui l’intègrent.

Mesdames et Messieurs,

La République des Seychelles réitère son attachement et son soutien aux principes et aux objectifs de notre Mouvement ; aussi lui souhaite-t-il une dynamique renouvelée, dans le contexte du renforcement de liens de coopération agissante et de solidarité effective.

Je vous remercie de votre attention !

 

 

 

» All speeches