News: Speeches

ALLOCUTION DU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES A L'OCASION DE LA PRESENTATION DES V?UX AU CORPS DIPLOMATIQUE, LE 15 JANVIER 2008

15.01.2008

Monsieur le Président,
Monsieur le Vice-Président,
Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,
Messieurs les Ambassadeurs et Hauts Commissaires,
Mesdames et Messieurs ,

Bonsoir. Je vous souhaite à tous la bienvenue.

C'est pour moi un plaisir et un honneur de vous retrouver aujourd'hui et de vous présenter au nom du gouvernement et du peuple seychellois, ainsi qu'en mon nom personnel, nos vœux les meilleurs.

Cette rencontre annuelle est une tradition amicale et conviviale bien plus qu'une " cérémonie ".

Je forme des souhaits très chaleureux à l'intention de chacune et chacun d'entre vous, et de vos proches, afin que l'année nouvelle réponde à vos espérances et à vos attentes personnelles, familiales et professionnelles.

Ces vœux portent aussi naturellement sur les relations d'amitié, de coopération et de solidarité que les Seychelles entretiennent avec vos pays respectifs et les organisations multilatérales que vous représentez.

Dans ce contexte, je rends hommage à l'action inlassable menée par chacun d'entre vous, par chacun de vos pays et par chacune de vos organisations, pour enrichir et diversifier nos relations de partenariat.

Le soutien que vous nous apportez dans tous les secteurs qui sont au centre de notre développement témoigne de votre confiance dans l'avenir du pays et de votre solidarité avec le peuple seychellois.

Mesdames et Messieurs, L'année 2007 a été une année déterminante pour les Seychelles.

Nos relations d'amitié se sont renforcées et notre coopération a gagné dans tous les domaines, en volume, en diversité et aussi en sagesse.

2007 a également vu la mise en œuvre d'une reforme ambitieuse du processus de développement des Seychelles qui met l'accent sur la transparence des institutions et un gouvernement motivé et innovateur.

Les mesures économiques et sociales qui accompagnent cette réforme ont pour seul objectif une croissance plus forte. Notre activité diplomatique, de ce fait, a pris de l'ampleur.

L'année écoulée restera dans les mémoires, en raison notamment de la visite historique du Président Hu Jintao dans notre pays en février et de la visite du Président Michel en octobre à Paris pour s'entretenir avec le Président Sarkozy.

Ces deux visites ne cessent d'ouvrir de nouveaux chantiers de partenariat.

Je tiens à souligner également l'importance des visites réussies du Président Michel dans plusieurs pays d'Europe, du Moyen Orient, et en Afrique, de même que sa participation remarquée dans de nombreuses conférences internationales, qui ont ouvert le chemin à une coopération durable avec ces pays et organisations.

Les Seychelles ont pris de grandes initiatives dans l'intérêt du pays et aussi de l'ensemble de la communauté internationale, en commençant par les pays dont nous sommes proches géographiquement et avec lesquels nous nous sentons très solidaires, notamment au sein de la Commission de l'Océan Indien.

La session extraordinaire du Conseil des Ministres de la COI, en octobre dernier, à l'initiative de la Présidence Seychelloise, alors que nos intérêts vitaux étaient en jeu dans le cadre des négociations d'un Accord de Partenariat Economique avec l'Union Européenne, est un exemple de cette attitude engagée et volontaire des Seychelles quand il s'agit de défendre nos intérêts communs.

C'est aussi dans cet état d'esprit que le Président Michel a lancé à Rome en septembre dernier un fonds international pour combattre les effets dévastateurs de l'élévation du niveau de la mer.

Mesdames et Messieurs, En 2007, nos échanges économiques et commerciaux ont également connu un essor notable qui traduit une grande confiance dans l'avenir de notre pays.

La signature d'un accord de partenariat économique avec l'Union Européenne a marqué un tournant dans l'histoire de nos relations commerciales avec ce bloc économique si important.

Il s'agit d'un moment de l'histoire de notre pays où nous devons porter notre regard plus loin dans l'avenir.

En toute hypothèse, dans l'attente des APE complets, le régime commercial propre aux ACP à partir du 1er janvier 2008, ne saurait être moins favorable que celui qui est en place actuellement.

Nous sommes attachés à ce qu'il y ait des accords de partenariat complets qui intègrent la dimension développement et qui soient respectueux des processus d'intégration régionaux en cours.

Le maintien d'une relation forte, dynamique et fructueuse avec l'Union Européenne, dans le cadre de l'accord de Cotonou, constitue une priorité de notre action et un élément clé de notre politique de développement.

La double relation Union Européenne-ACP, Union Européenne -Afrique, c'est bien sûr l'aide au développement mais aussi, de plus en plus, une relation mutuellement bénéfique.

Le partenariat stratégique et le plan d'action pour 2008-2010 qui ont été adoptés par le Sommet Union Européenne-Afrique, de Lisbonne, fournissent pour la première fois un cadre concret et global de coopération.

Dans ce contexte, nous restons convaincus que la Commission de l'Océan Indien - que les Seychelles président avec fierté et énergie depuis avril dernier - est une plate-forme unique de réflexion, de dialogue et d'action, appelée à jouer un rôle encore plus grand dans l' appropriation par les Etats membres du développement régional et de tout ce qui fait notre communauté de destin.

Mesdames et Messieurs, Devant vous, ici même, il y a un an, j'évoquais les évolutions et les transformations auxquelles nous assistons sur la scène internationale et qui exigent de notre part, en permanence, beaucoup de vigilance et de lucidité, ainsi qu' une grande capacité d' analyse, de réaction et de positionnement.

Notre partenariat doit fonctionner avec rapidité et efficacité, en raison des enjeux des Petits Etats insulaires en développement, surtout quand il s'agit de la relance des débats de partenariat économique, des changements climatiques, et de l'aide au développement.

Ces questions ne sauraient être laissées en marge.

Le débat doit être engagé avec franchise et mené avec clarté.

Nous souhaitons donc oeuvrer et travailler plus que jamais avec vous afin de renforcer ces relations bilatérales et multilatérales dans le cadre d'un plan commun d'action stratégique, dynamique et cohérent face aux grands défis de ce millénaire.

Ladies and Gentlemen, Seychelles has embarked on an unprecedented journey of dynamic transformation that aims to unlock our nation's true potential in this new era.

The many initiatives taken by the Government in 2007 were an act of faith in the ability of our nation to face the numerous changes confronting us.

In this task, we resolved not to be daunted by our small size nor by our limited resources.

On the contrary, we were all deeply motivated by the exciting opportunities which came our way.

We have taken our destiny in our own hands and today the successes speak for themselves.

The level of growth has come up to 5.3%, the foreign direct investment inflows have increased drastically, the country's reserves have increased, and more than 150, 000 tourists have visited Seychelles :
these facts are clear indicators that the country, under President Michel's leadership, is moving steadily forward making the most of its assets, especially Seychelles' unique, dynamic and vibrant mix of peoples and cultures, as well as our modern and fair Constitution :
The Voice of our Nation.

The journey is not over yet.

We have to forge ahead relentlessly.

We accepted the goals we set ourselves, not as new international tests to be passed, but as inspiration for us to reach for higher social and economic heights.

We therefore propose not just to meet the goals but to exceed them.

Clearly, it is a new Seychelles with a new vision that is rising.

That vision is reflected and translated in the changes that are taking place.

Those changes are discernable, detectable and measurable in terms of policy, strategies and development orientations of the country.

These are marked by socio-economic structural adjustments, a more dynamic, competitive and diversified economy, new interstice institutions between the public and private sector, better governance and dialogue in the political and democratic process and a more outward oriented positioning of the country.

In this context, I would like to underscore the importance that Seychelles attaches to the realisation of the objectives of our strategy 2017, of the University Foundation and of the Young Leadership Scheme.

All these significant milestones are sure foundations and best guarantees for a prosperous and bright future for Seychelles.

These strategies and initiatives require significant overseas investment from overseas companies as well as joint venture partnerships.

In this light, we consider your countries and multilateral organisations to be privileged partners in developing and consolidating those initiatives.

As a member state of the United Nations, of the African Union, the Commonwealth, La Francophonie, COMESA, SADC and the Indian Ocean Commission, allow me to renew Seychelles strong commitment in pursuing the common international agenda of friendship, human dignity, progress, sustainable development, security and peace.

With the rapid changes taking place at home and in the global arena, the Ministry of Foreign Affairs is moving with time, being open to fresh thinking, to new trends and ideas, looking out on the world and extending its reach.

It is in this context, that our international relations are being redynamised through enhanced foreign presence.

Our representation is expanding with plans to cover all five continents of North and South America, Africa, Asia and Europe.

This is visible through the opening of new diplomatic missions in Rome, Beijing, Pretoria and Delhi, in addition to those already in existence in New York, Paris and Brussels.

A non-resident Ambassador has also been recently accredited to the Holy See. We have decided to reinforce the personnel of all those missions in order to enable them to play a more result-oriented role in bilateral, regional and international affairs.

I know I can count on their professionalism, expertise and dedication for us to achieve our aims and measure up to our benchmarks.

Above all, I know I can count on the commitment of all our bilateral and multilateral partners to work together with us in a joint project for a better Seychelles and a better world.

I am confident that 2008, with all the choices and challenges that it will offer, will be a great year for our country.

May I renew my wishes for a happy and blessed New Year

» All speeches