News: Speeches

INTERVENTION PAR JEAN-PAUL ADAM, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA REPUBLIQUE DES SEYCHELLES A L’OCCASION DU LANCEMENT DE LA PLATEFORME « FEMME, DEVELOPPEMENT DURABLE ET SECURITE ALIMENTAIRE » DE LA COMMISSION DE L’OCEAN INDIEN, MARDI 6 MAI 2014 HO

07.05.2014

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Représentants de la Commission de l'Océan Indien

Mesdames les Représentantes de la plateforme nationale et régionale Femme Développement Durable et sécurité alimentaire,

Excellences

Distingués Invités

Mesdames et Messieurs,

 

Bonjour,

 

Permettez-moi avant tout d'exprimer ma joie d'être parmi vous ce matin et de pouvoir vous livrer ma réflexion sur cet événement important qui nous réunit aujourd’hui. Un événement qui marque, c’est du moins ce que je souhaite, le début d’un cheminement prometteur pour l’avenir des femmes de l'Indianocéanie. Un événement qui témoigne aussi de la volonté et des  efforts qui ne cessent d’être déployés afin d’impliquer sérieusement les femmes dans la promotion du développement durable et les politiques de sécurité alimentaire.

 

En effet, le lancement de ces plateformes nationale et régionale traduit on ne peut plus clairement l’importance accordée par les pays de la COI, à l’épanouissement et l'implication totale de la femme dans le processus de développement de nos iles. Et cela pour nombre de raisons : d’abord parce que leur pleine participation est essentielle à la réalisation d’un développement équitable et durable; ensuite parce que l'importance de l'apport de la femme à la société ne peut être dissociée de l'intérêt fondamental de la nation; enfin, c’est un impératif de développement et une question de nécessité incontournable.

 

Nous ne pouvons nous permettre de laisser plus de la moitié de la société sans possibilité d’exprimer son plein potentiel. Que l’on aborde les questions de sécurité alimentaire, du relèvement économique, de la santé, ou de la paix et de la sécurité, la participation des femmes est plus que jamais nécessaire, voire indispensable.

 

A cet égard, nous entendons souvent parler des bienfaits du développement durable et sa contribution positive dans l’économie nationale, mais son rapport avec l’épanouissement de la femme n’est point représenté à sa juste valeur.  Cependant, le développement durable exige que soient assurés les droits de la femme, l'égalité des chances et leur pleine participation. Car un monde en équilibre exige nécessairement l'égalité des chances pour les deux sexes.

 

Bien que beaucoup ait été déjà fait dans ce sens, il existe encore des subjectivités qui entravent l’avancée des femmes en tant qu'agent de progrès et développement durable. Insuffisamment valorisées avec peu d’avenues pour se développer, elles sont encore incapables de contribuer pleinement à la société,  parce qu’elles ne sont guère impliquées dans les processus de décision d'envergure nationale.

 

Dans l’Océan indien, ce sujet de l'inégalité entre les sexes et le faible degré de l'autonomisation de la femme ont parfois longuement dominé les débats, mais les avancées marquantes laissent encore à désirer.

Aux Seychelles, nous pouvons être fier de la forte représentation des femmes au sein de notre Assemblé Nationale, et aussi du rôle des femmes entrepreneurs, dirigeant des PME et contribuant au miracle économique seychellois de 2008.

Certes le message est passé. Mais nous ne pouvons être satisfaits. Il  faut écarter les obstacles et lever les barrages. Cette rencontre est un appel  qui témoigne de la mobilisation autour de cet objectif.

C'est dans cette optique que le 25ème Conseil de la Commission de l'Océan Indien en 2009, avait déjà  validé la politique et la stratégie régionale sur le genre.  Les axes, dont fait mention cette stratégie, visent à susciter une autonomisation accrue de la femme.  Beaucoup d'importance est accordée à leur implication dans la prise de décision et au renforcement de leur poids économique. La concrétisation du rôle de la femme dans le développement durable et la garantie de la sécurité alimentaire sont prioritaires. Voici pourquoi la création d'un tel réseau régional, agissant en parallèle avec les plateformes nationales dans chaque pays de l'Océan Indien, est absolument impérative.

 

Mesdames et Messieurs,

 

L'épanouissement des femmes et leur ultime implication dans le développement durable et la sécurité alimentaire font bien entendu partie des priorités nationales aussi bien que régionales. La création de cette plateforme régionale Femmes Développement Durable et Sécurité Alimentaire s’articule à ces priorités.

Elle vise à développer un réseau de synergie entre les pays de l’Océan Indien.  Mon souhait est que les acteurs du développement durable de la région utilisent cette plateforme comme lieu d’échanges d'expériences et de bonnes pratiques entre pays voisins. Parce que cette plateforme alimentera le plaidoyer politique au niveau régional et sera également indispensable dans la mobilisation des ressources techniques et financières.

 

Mesdames et messieurs,

Quelques éléments clefs, que les Seychelles voudraient voir jaillir à travers cette plateforme; 1) un soutient régional plus approfondi pour les PME dirigé par des femmes avec un accès plus facile aux crédits, et aussi une mobilisation régional des ONG impliqué dans la promotion des intérêts de la femme, 2) une mobilisation des femmes pour le développement de l’économie bleue et 3) une révolution énergétique au sein de la famille dans tout notre région pour diminuer les coûts de l’énergie et faciliter l’accès aux technologies de l’énergie renouvelable.

Certes, la valeur de cette initiative régionale et nationale est grande.  Elle servira de levier à l'autonomisation et la responsabilisation de la femme dans les politiques de développement durable et la sécurité alimentaire dans les années à venir. Mais pour cela, les femmes devront repartir dans une belle solidarité, à la conquête des autres, pour mieux se connaître, mieux se comprendre, mieux être ensemble et mieux travailler ensemble.

Pour terminer, je voudrais remercier et adresser mes vives félicitations à toutes les membres des plateformes nationale et régionale pour leur mobilisation pour la cause de nos peuples et de l’Indianoceanie.

Je voudrais exprimer mes vifs remerciements au Secrétariat de la Commission de l’Océan Indien et ses représentants qui se sont intimement impliqués dans la préparation de cet événement et ont apporté leur appui sans réserve au projet.

Je ne pourrai clore mon propos sans remercier toutes celles et tous ceux qui ont prêté, de près ou de loin, leur concours à la concrétisation de cette belle initiative.

Cette journée est à vous, Mesdames! Vous êtes loin d'avoir perdu votre temps! Sachez que vous avez toujours eu un rôle important à combler dans la société et que  dorénavant les outils qui vous aideront à tracer votre futur et celui des générations à venir, sont à votre portée.

Je souhaite de tout cœur la réalisation des résolutions et ambitions que vous avez habilement ciblées. La COI ne ménagera aucun effort  afin de vous aider à conquérir les sommets les uns après les autres, ce  afin que la voix des femmes de l'Indianocéanie résonne toujours avec force énergie.

 

Je vous remercie de votre aimable attention!

» All speeches