News: Speeches

DISCOURS PAR LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA REPUBLIQUE DES SEYCHELLES, JEAN-PAUL ADAM, A L’OCCASION DE LE CELEBRATION DE LA FETE NATIONALE FRANCAISE

14.07.2013

LE DIMANCHE 14 JUILLET 2013

EDEN ISLAND PLAZA

Madame l’Ambassadeur

Mesdames et Messieurs les Ministres

Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et Consulaire

Distingués Invités

Chers amis Français et Seychellois

 

Laissez-moi vous dire combien je suis heureux de partager ce soir, avec vous, autour du verre de l’amitié, ce rendez-vous traditionnel de convivialité et de fraternité que représente la Fête du 14 Juillet. Cette fête  s’imprime déjà un cachet spécial, puisque vous nous honorez tous, en offrant une de vos plus prestigieuses décorations à l’un des nôtres.

Avec votre permission, permettez-moi donc de saluer tout particulièrement l’Ambassadeur Callixte d’Offay qui vient d’être décoré, il y a quelques instants, Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur, pour son engagement et son parcours au service du renforcement des relations franco-seychelloises.

Je suis heureux, Monsieur d’Offay, de vous adresser mes plus sincères et chaleureuses félicitations ainsi que celles du gouvernement, qui est fier de compter parmi les siens, des hommes de votre qualité. Cette décoration que vous méritez tant, est aussi la nôtre comme vous l’avez si bien dit.

Je forme donc le vœu qu’elle serve au rayonnement des brillantes qualités que vous n’avez cessé de montrer partout où vous avez servi.

Merci, Madame l’Ambassadeur, de cette décoration. Merci d’avoir décuplé ma joie. Car être à la fête du 14 juillet, surtout en compagnie d’aussi aimables personnalités, a toujours été un moment exceptionnel pour moi. Mon plaisir est d’autant plus grand ce soir, que l’année dernière, au même moment, des obligations urgentes auxquelles je ne pouvais me dérober, m’avaient éloigné des Seychelles. Je le regrette encore, quoique mon ami le Ministre Alain St Ange avait parfaitement su me faire oublier,  d’abord parce que je n’avais pas pu être aux côtés de votre prédécesseur, l’Ambassadeur Philippe Delacroix, qui était en fin de mandat, et qui célébrait ainsi  son dernier 14 juillet aux Seychelles; ensuite parce que la date du 14 Juillet est si évocatrice en soi ; enfin et surtout, à cause de ce que la France représente pour nous, Seychellois.

En effet, la simple évocation de cette date magique,  réveille en chacun d’entre nous, une foule d’images et de sentiments. Certes, le 14 juillet c’est la prise de la Bastille, cette vieille forteresse symbolisant le pouvoir absolu de l’époque. Mais c’est un événement qui, par ses retombées, s’est révélé, par la suite, un progrès social incontestable.

Célébrer le 14 juillet avec la communauté française,  c’est donc notre manière de vivre les trois mots magiques qu’elle a libérés : liberté, égalité, fraternité. S’ils expriment l’aspiration à un idéal profondément humain, les valeurs qu’ils représentent sont, quant à elles, bien universelles, puisque c’est grâce à notre foi en elles et à leur mise en application, que notre pays est aujourd’hui une véritable démocratie.

Aussi, Mme l’Ambassadeur, en ce jour de fête, je voudrais avant tout saluer solennellement  en vous l’esprit de coopération qui vous anime et que patiemment, pour ne pas dire sereinement, vous avez déjà su tisser avec notre pays. Le succès de la récente visite du Président Michel à La Réunion, en est le plus éloquent témoignage. Merci pour la part que vous avez prise à cette réussite et pour cette bienveillance à notre ambition de construire une Nouvelle Seychelles libre et démocratique, porteuse d’une vision constructive et innovante.

Permettez-moi aussi de vous adresser mes plus sincères remerciements pour la réception que vous avez offerte en votre résidence aux femmes seychelloises, dans le sillage de la Journée internationale de la Femme, pour illustrer la richesse de leur parcours et la place importante qu’elles occupent dans notre société.

Tous ces nobles actes montrent, à suffisance, que les Seychelles et la France ne se rencontrent pas aujourd'hui par hasard, puisque nos pays ont une histoire commune qui a déjà engendré des échanges sur tous les plans : économique, social, politique, culturel, etc.  Grace à la visite du Président Michel à La Réunion, qui en plus d’imprimer un nouvel élan à notre coopération devant laquelle s’ouvrent de nouveaux champs d’actions, nous allons poursuivre la rénovation et la modernisation de nos relations qui sont déjà denses, diverses et riches.

Je voudrais donc saisir cette occasion pour saluer, à travers votre personne, l'esprit de solidarité qui anime la France et son gouvernement, alors que certains en manquent cruellement.

Je voudrais aussi rappeler à tous ceux qui sont là, combien la France et sa culture habitent nos rêves et notre propre culture.

Mais rassurez-vous, Madame l’Ambassadeur, la France ne fait pas seulement partie de nos rêves. Elle habite aussi notre réalité.

L’engagement sans réserve de la France dans la lutte contre la piraterie, à travers  l’opération ATALANTA, et d’autres programmes européens tels qu’EUCAP NESTOR et MASE, les échanges réguliers de personnalités de haut niveau, la participation aux festivités du 18 Juin, l’Exercice conjoint Cateau Noir 2013, pour ne citer que ceux-là, sont autant d’actes qui témoignent d’une solidarité exemplaire qui mérite l’admiration et la gratitude de tous. Une solidarité qui déborde sur toute l’Afrique,  à l’exemple du Mali, où la France n’a pas hésité à verser le sang de ses fils pour préserver l’intégrité de ce pays.

Dans ce contexte, la proposition du Président Hollande d’accueillir en décembre prochain une Conférence sur la Paix et la Sécurité,  me parait judicieuse et pertinente. Cette conférence aidera, j’en suis persuadé, à initier une nouvelle construction partenariale, pragmatique et tangible.

C’est dans cette perspective, que je formule de nouveau le vœu de voir l’économie bleue et la défense de la cause des petits états insulaires en développement s’inscrire, d’une manière durable, au cœur de notre partenariat, comme fondements de l’innovation, productrices d’emplois stables et comme supports de développement des énergies renouvelables.

Madame l’Ambassadeur,

Est-il besoin de vous dire encore que les Seychelles sont heureuses de l’engagement constant de la France à ses côtés, pour la réussite des divers chantiers qu’elles lancent pour son développement.

Je suis convaincu que cet engagement ne nous fera pas défaut dans notre quête d’un siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité, en 2017. L’aboutissement  de cette candidature  contribuera, j‘en suis sûr,  au raffermissement des affinités multiples qui unissent nos deux pays et nos deux peuples. Et notre proximité n’en sera que davantage renforcée.

C’est justement cette proximité qui me laisse croire que, les Seychelles et la France ont une vocation naturelle à être à l’avant-garde de la COI. La construction d’un espace indianocénanique  stable et solidaire constitue pour nous une priorité géostratégique. Car nous sommes convaincus que la marche efficiente de cet ensemble, permettra à ses cinq pays membres de déployer, en toute bonne foi, les élans de solidarité, de complémentarité et d'intégration que recèle la région.

Dans ce contexte, les Seychelles qui n’ont cessé d’agir pour une solution durable à Madagascar nourrissent l’espoir que la France, la SADC et la Communauté internationale continueront à donner une impulsion sérieuse aux diverses médiations en cours afin de mettre un terme aux candidatures illégitimes qui compliquent davantage la situation dans cette ile sœur, confrontée depuis 4 ans aux dures épreuves de la Transition.

Madame l’Ambassadeur,

Laissez-moi vous dire, pour terminer, que je reste convaincu que, malgré le contexte de contrainte budgétaire que connaissent tous les pays, les Seychelles pourront toujours compter sur un partenariat aussi engagé, une proximité aussi efficiente et une solidarité aussi agissante.

C’est le lieu pour moi de rendre un vibrant hommage à tous les Français et Seychellois, respectivement installés aux Seychelles et en France,  et qui, par leur implication, leur dynamisme et leur talent créateur, contribuent au renforcement de nos relations.

Madame l’Ambassadeur, Mesdames et Messieurs, en vous renouvelant mes meilleurs vœux de bonheur et de prospérité, je vous invite à lever vos verres en l'honneur de l'amitié franco-seychelloise et à la santé du Président Hollande et du Président Michel.

 

» All speeches